There have never been so many refugees and moved since the Second World War. With more than twelve million people running away from their country destroyed by the war, the Syrians are from now on the first concerned population, outstripping other countries undergoing endless conflicts: Iraq, Afghanistan, Democratic Republic of the Congo, Eritrea or South Sudan. These refugees cross the Mediterranean Sea and borrow the Balkans road to ty to enter in Europe. But the continent was gradually transformed into fortress and numerous migrants find themselves blocked in Greece, Macedonia or Hungaria, prevented from pursuing their road because of the hardening of the migratory politics by numerous Member states.


The report was carried out in July and August 2015 and developed in three countries; Bulgaria, Serbia and Hungary in the midst of Europe’s closure with the Vicktor Orban wall.


                                                 -----------------


Il n’y a jamais eu autant de réfugiés et déplacés depuis la Seconde Guerre mondiale. Avec plus de douze millions de personnes fuyant leur pays dévasté par la guerre, les Syriens sont désormais la première population concernée, devançant d'autres pays subissant des conflits interminables : l’Irak, l’Afghanistan, la République démocratique du Congo, l’Erythrée ou le Soudan du Sud. Ces réfugiés traversent la Méditerranée et empruntent la route des Balkans pour rallier l'Europe. Mais le continent s’est progressivement transformé en forteresse et de nombreux migrants se retrouvent bloqués en Grèce, empêchés de poursuivre leur route à cause du durcissement de la politique migratoire par de nombreux États membres.


Ce reportage c'est déroulé au cours des mois de juillet et aout 2015 et se développe dans trois pays ; la Bulgarie, la Serbie et la Hongrie en pleine fermeture de l'Europe avec le mur de Vicktor Orban. 

 
Using Format