Diary of European Bunker - 18

- Samos Island / Diary of a European bunker -
(English Below)

Riche. Un jeune congolais arrivé en 2018 sur le camp de Samos. Après avoir passé plus d’un an sur le camp, il a été transféré il y a quelques mois vers le continent à Athènes. Comme beaucoup, son image est importante. « Les gens chez toi pensent que c’est pour les papiers mais ça n’est qu’une excuse. Je ne veux pas que ma famille sache que je suis ici à Samos. Je ne veux pas qu’il voit dans quelles conditions je vis ici. Je ne peux pas les décevoir. Je leur dis que je suis déjà à Athènes. Certains disent même qu’ils sont en Allemagne. Des photographes comme toi viennent presque quotidiennement ici nous prendre en photo, nous filmer. Il ne s’imagine pas ce que représente pour nous d’être vu sur les réseaux sociaux ou dans les magazines. Nos amis, notre famille nous suis sur internet. Ils savent qu’à Samos c’est horrible. Nous leur mentons pour ne pas les inquiéter. Nous ne pouvons pas leur en parler.»

24.02.2019
Vathi, Samos, Greece
© Jérôme Fourcade / Abisto

///

Rich. A young Congolese who arrived in Samos camp in 2018. After spending more than a year on the camp, he was transferred a few months ago to the mainland in Athens. Like many, his image is important. “People think it’s for the papers but that’s just an excuse. I don’t want my family to know that I’m here in Samos. I don’t want him to see what condition I live in here. I tell them that I am already in Athens. Some even say they are in Germany. ”

24.02.2019
Vathi, Samos, Greece
© Jérôme Fourcade / Abisto

Using Format