Diary of a European Bunker - 10

À Vathi sur l’ile de Samos, lorsque le vent et le froid de l’hiver laissent place au soleil, de nombreux réfugiés se rejoignent sur les collines alentour du camp. Un moment convivial où l’on organise des barbecues, on allume des narguilés, on boit un thé à la menthe. On passe une grande partie de la journée à parler avec des personnes rencontrées la semaine passée ou l’année d’avant. On parle du futur, des projets, des dernières démarches administratives que l’on a faite, des prochains rendez-vous, de l’actualité de la Grèce, du pays qui manque.

Ici un groupe d’amis composés d’afghan et d’iranien partage un thé et un narguilé. Sana et Parsa, le couple le plus âgés et bloqués sur l’ile depuis plus de huit mois, ont appris qu’ils pourraient surement partir de Samos d’ici une à deux semaines pour un autre camp de réfugié non loin d’Athènes.

07.03.2019
Samos, Grèce
© Jérôme Fourcade / Abisto

///

In Vathi on the island of Samos, when the wind and the cold of winter give way to the sun, many refugees meet on the hills around the camp. A convivial moment where we organize barbecues, we light hookah, we drink a mint tea. We spend a large part of the day talking with people we met last week or the year before. We talk about the future, the projects, the latest administrative procedures that we have done, the next meetings, the news from Greece, from the country that is missing.

Here a group of friends made up of Afghan and Iranian share a tea and a hookah. Sana and Parsa, the older couple, stranded on the island for more than eight months, have learned that they could probably leave Samos within the next one to two weeks for another refugee camp not far from Athens.

07.03.2019
Samos, Greece
© Jérôme Fourcade / Abisto

Using Format