TERRA ANTHOPHILA


Depuis plusieurs années maintenant, la population d’abeilles est en très forte diminution. Sur certaines zones, la disparition est même totale. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » : les ruches se vident subitement de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité. Utilisations massives de pesticides, infections parasitaires, maladies, pollution, changements climatiques, ne sont que quelques-unes des causes de ce phénomène. Indispensables pour l’agriculture, les abeilles pollinisent 84% des cultures européennes et 4000 variétés de végétaux. En Chine, l’usage intensif des pesticides a entraîné la quasi-disparition des abeilles et les paysans secouent les arbres fruitiers pour tenter de reproduire de manière artificielle ce que la nature n’est plus capable de faire.


Pour ce reportage, je me suis intéressé au lien fragile qui unit l’apiculteur et l’abeille. Une « relation » en danger permanent. En effet, la récente autorisation par l’ANSES de deux nouveaux pesticides, la probable fermeture de l'Institut des abeilles (ITSAP), la sonnette d’alarme de l’UNAF (Union National des Apiculteurs de France) pour l’année 2019 en terme de réchauffement climatique ou encore le récent rapport de la Cour des comptes Européenne épinglant l’inaction de l’Europe sur la question des pesticides, ne sont que quelques-unes des actualités qui mettent encore plus en danger le milieu apicole et l'abeille en général.


À l'aube d'une COP26 mitigée où le danger se fait de plus en plus sentir et où la nécessité d'agir devient une question vitale, l'abeille est clairement en voie de disparition et sa survie ne tient plus maintenant qu'à un fil.


Depuis deux ans, Terra Anthophila explore le lien fragile et « primaire » qui se tisse au quotidien entre l’apiculteur et l’abeille. Une relation primitive et sauvage où chacun trouve son compte dans un monde hostile. La prise de position esthétique de la série est clairement assumée par un choix de format différent de la presse classique.
Ce reportage est l'un des chapitres d'un projet au long cours qui a pour but d'alerter l'opinion publique sur la disparition de nombreux éléments de notre environnement et de notre quotidien.

Using Format